Appel : Face à la crise sociale et alimentaire, réapproprions-nous les terres pour des jardins solidaires !

[MAJ] Chantiers au jardin solidaire de Chauvé tous les mercredis à partir de 16h30 jusqu’au mois d’Octobre, nous contacter à terrescommunesretz@gmail.com si vous souhaitez y participer.

Voir aussi la page facebook du jardin lancé par un bénévole du jardin solidaire : https://www.facebook.com/Jardin-solidaire-Chauv%C3%A9-Pays-de-Retz-110293490698352/

La situation sanitaire a provoqué une crise alimentaire et économique sans précédent depuis 1945, l’accès à de la nourriture saine se complique pour les plus démunis (9 % d’augmentation du prix des fruits et légumes[i] , 12% pour les produits bio), le chômage explose (+ 7% en mars[ii]) et plus de 7 millions de français.es subissent déjà une baisse de leur capacité d’achat de produits de première nécessité[iii] (400 euros de revenus en moins en moyenne sur la totalité du confinement[iv]). A Nantes, par exemple, le nombre de personnes en situation de détresse alimentaire a été multiplié par quatre depuis le début du confinement[v] !

La crise a montré la fragilité de l’agriculture industrielle et mondialisée (en 2019 50% des légumes et fruits consommés en France sont importés ![vi]). Une agriculture dépendante des flux internationaux, du pétrole et par ailleurs dévastatrice pour l’environnement, exploitant les populations des pays du sud et mettant en péril notre santé.

Nous, paysans et paysannes du collectif Terres Communes, souhaitons réaffirmer les valeurs d’entraide, de partage et de transmission du savoir, en appelant à créer des jardins solidaires/partagés pour répondre à la crise alimentaire, et préparer l’autonomie alimentaire de demain, locale, solidaire et respectueuse de l’environnement.

Déjà plusieurs jardins solidaires ont commencé à émerger avant et pendant la crise, multiplions-les au plus vite afin d’assurer l’accès à une nourriture saine aux réfugié.e.s et personnes isolées et précarisées !

Nous appelons les paysans et paysannes des confédérations paysannes, des GAB/CIVAM et les mairies à créer des jardins solidaires, en mettant à disposition des terres agricoles, des outils, des semences, des savoirs faire et également en mobilisant les services techniques municipaux.

Nous demandons un aménagement de la PAC pour que les agriculteurs et agricultrices déjà fragilisés qui mettent à disposition des terres pour des jardins solidaires ne soient pas pénalisés.

Nous appelons les habitants et habitantes du territoire à s’organiser en collectifs et se rapprochent des mairies pour qu’elles cessent la bétonisation des terres agricoles et les dédient à des jardins solidaires/petits projets paysans en les soutenant. A faire pression sur les mairies par voie de presse, par des rassemblements ou autres actions, si elles ne s’inscrivent pas dans cette démarche de garantie de notre autonomie alimentaire locale par la préservation des terres agricoles.

Nous appelons les habitant-e-s des territoires à faire également pression sur les institutions censées empêcher la concentration des terres agricoles aux mains de quelques agriculteurs/firmes mais qui dans les faits favorisent cet accaparement des terres[vii]. Et à engager des actions d’occupation de terrains de firmes agricoles si besoin.

Nous appelons les services sociaux des mairies et les associations d’aide aux plus démunies à soutenir et orienter vers ces initiatives solidaires les personnes dans le besoin.

Réapproprions-nous les territoires, pour redonner du sens à notre avenir, pour faire que la crise ne soit pas subie et excluante, mais l’occasion de territoires solidaires, résilients et autonomes !

Il y a urgence alimentaire et sociale, agissons dès maintenant !

https://terres-communes.zici.fr/

Contact : terrescommunesretz@gmail.com


[i] UFC Que choisir : Etude du 22 avril

[ii] Pôle emploi

[iii] Florent Guéguen, Directeur de la fédération nationale des associations de solidarité dans Ouest France du 14/04

[iv] Xavier Timbeau, économiste à l’OFCE dans Le Monde du 21/04

[v] https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-nouveaux-precaires-certains-ont-bu-la-tasse-et-ont-peur-de-se-noyer-6824932

[vi] Groupe d’étude du Sénat Agriculture et alimentation – Juin 2019

[vii] http://terres-communes.zici.fr/les-actions-a-venir/dossier-sur-les-magouilles-de-la-safer-et-la-chambre-dagriculture-dans-le-pays-de-retz/

Initiatives de jardins solidaires parmi de nombreuses autres :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/vendee-epidemie-coronavirus-donne-coup-accelerateur-transition-ecologique-sociale-1821902.html

https://www.facebook.com/SRAAS-Semailles-et-Ravitaillement-Alimentaire-Autonome-et-Solidaire-100327998343498/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/nantes-ils-cultivent-legumes-solidarite-migrants-1719559.html

« Depuis le Parc Naturel du Périgord Vert, nous achetons des terres que nous mettons à la disposition de collectifs, associations, familles, fermiers, écoles… » : https://www.lasuitedumonde.com/

 » Nous, chômeurs, chômeuses, retraité-es, paysannes, paysans, travailleurs, travailleuses, habitant-es du Bocage, nous reprenons l’idée et nous la poursuivons. Nous nous auto-organisons pour produire des légumes sur des parcelles communales et chez des particuliers. : https://www.lanouvellerepublique.fr/bressuire/bocage-a-la-patate-anticipe-une-disette

(Extrait du mail que nous avons reçu de ce collectif :

 » Mardi ou mercredi prochain, nous plantons les patates et le samedi 16, nous plantons courges (+ un troc plant devant les nombreux dons !!!) sur 6 lieux différents.Plus d’une quarantaine de personnes ont répondu à notre appel.Nos avons commencé à 3 champs, nous sommes maintenant à 6 et à cet instant, un autre collectif est en train de s’organiser…  » Bravo à elles/eux !

Voir également ce fil telegram sur l’autonomie alimentaire dans le réseau Codiv-Entraide, réseau que nous vous invitons également à rejoindre :

https://t.me/joinchat/C9clbRWjeCEO5ofaQj8-nQ

Et : https://covid-entraide.fr/zoom-sur/

https://covid-entraide.fr/initiatives-solidaires/

Voir également nos précédents appels concernant l’autonomie alimentaire :

Image de l’entrée du Jardin des Ronces à Nantes, un jardin collectif autogérée visant à défendre des terres maraîchères d’un projet d’urbanisation et participer à l’autonomie de personnes précarisées :
https://lesronces.noblogs.org/

Un appel à jardin solidaire à Chauvé

A Chauvé, un maraîcher bio membre de notre collectif prête un terrain d’1ha pour un jardin solidaire.

Nous lançons un appel aux prêts/dons de matériel de jardinage, aux coups de main pour lancer le jardin, aux semences et plants et à tout autre moyen indispensable pour permettre rapidement de semer/planter des légumes et d’entretenir les cultures par la suite pour nourrir les plus défavorisées !

Que vous soyez du Pays de Retz ou de Nantes ou de plus loin, vos dons et coups de main sont les bienvenu-e-s 😊

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/pays-de-retz-un-hectare-cede-pour-un-jardin-solidaire-6824557

Contact : terrescommunesretz@gmail.com

______________________________________________________________________________

Remarque à propos de la réaction de la mairie de Chauvé :

La mairie de Chauvé que nous avons contactée début Mai pour qu’elle accompagne ce projet de jardin solidaire nous a laissé comme réponse en ce début de semaine : « C’est une idée intéressante mais selon nous c’est trop précipité, il n’y a pas d’urgence (Remarque de notre part : et les dizaines de milliers de personnes qui font la queue auprès des assos d’aide alimentaire en ce moment tandis que ce n’est que le début de la crise, ce n’est pas l’urgence pour elles peut-être ?!). De plus, nous ne sommes pas encore installés en tant qu’élus donc nous ne pouvons pas vraiment en décider (ah bon et alors la réouverture des écoles, les chantiers communaux qui ont repris,… il y a bien décision là non ?! D’autant que l’équipe élue au 1er tout est quasiment la même que celle sortante…). Et ce serait mélanger les choses que de soutenir une initiative privée, peut-être que nous ferons ça l’année prochaine sur une partie des terrains communaux, on garde l’idée » (oui, oui…).

Bref, consternant et décevant, mais on en attendait pas beaucoup non plus d’une mairie qui promeut le bétonnage de plusieurs dizaines d’ha de terres agricoles dans les années à venir pour des zones pavillonaires et l’extension de la zone artisanale au lieu de garder ces terres pour des jardins partagés/collectifs ou l’installation de petits projets paysans bio ! Et dans le Pays de Retz c’est à peu près l’état d’esprit de la majorité des élu-e-s. Et encore avec la mairie de Chauvé on peut discuter même si on est pas d’accord, avec d’autres mairies on est direct considérés comme des voyous…

La pression sur les maires par voie de presse comme nous allons le faire et par des actions diverses va être essentielle pour que les jardins solidaires se multiplient et soient présents dans toutes les communes rapidement ! Nos seules initiatives individuelles et collectives ne suffiront pas, les autorités communales ont leur responsabilité dans la réponse à la crise alimentaire et sociale à venir !

Source de l’image mise en avant sur notre appel : https://lentilleres.potager.org/



En lien avec notre appel à libérer les terres pour implanter des jardins solidaires, un rapport qui montre qu’il va être urgent de redévelloper des occupations de terres de gros propriétaires terriens/firmes agricoles (ainsi que des actions de rapport de force envers les instituions participant à l’accaparement des terres : SAFER, chambre d’agricultures), actions qu’effectuaient des paysans en lutte dans le 44 dans les années 70 ou que l’on retrouve en Andalousie aujourd’hui (références en bas).

Ce afin de redistribuer les terres, instaurer un rapport de force et ne pas revenir à une situation digne du 18ème siècle où une classe bourgeoise contrôle les terres et empêche un retour à une autonomie massive des habitant-e-s du territoire et à une agriculture locale, sociale et écologique ! Le rapport en question :

https://www.mediaterre.org/actu,20200503185301,2.html
 » Un rapport parlementaire sur le foncier agricole présente la situation inquiétante que connaissent les terres agricoles et l’agriculture nationale. Ce rapport émane d’une mission d’information commune sur l’état du foncier agricole, et dont les deux rapporteurs sont Anne-Laurence Petel (LREM) et de Dominique Potier (PS). Un double constat alarmant ressort de leur étude : »


La lutte que l’on avait mené en 2018 contre un accaparemment de terres de 400ha par un agri-industriel dans le Pays de Retz. Accaparement favorisé par la FNSEA via la SAFER :

http://terres-communes.zici.fr/les-actions-a-venir/dossier-sur-les-magouilles-de-la-safer-et-la-chambre-dagriculture-dans-le-pays-de-retz/

Les occupations de terres dans les années 70 d’agriculteurs « cumulards » :  » La contestation passe également par des actions directes telles que l’occupation de terres. Ces mobilisations sont pour la plupart organisées par les syndicats locaux et amènent parfois les agriculteurs à enfreindre la légalité. Les actions foncières ont pour objectif une meilleure répartition des terres (notamment la lutte contre les « cumulards »), la défense des droits des fermiers contre leurs propriétaires et l’installation de jeunes agriculteurs.  » :

https://www.cairn.info/revue-agone-2013-2-page-26.htm#


En Andalousie, dynamique d’occupation de terres de propriétaires fonciers et d’agri-industriels :

https://mars-infos.org/espagne-occupation-de-terres-en-2482


Lire aussi à ce propos ce rapport de sociologues sur la mutation à vitesse galopante de l’agriculture vivrière/familiale en France et dans le monde vers une agriculture de firme :

http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/book/?gcoi=27246100509220

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *