Stoppons le projet de Surf Park à Saint Père en Retz (44) : plus de 10 ha de terres agricoles bétonnées et 25 millions de litres d’eau consommée ! Appel à rassemblement le 20 Décembre !

[MAJ du 16/01/19] Nouvel appel à rassemblement contre le projet :

Surf Park à Saint Père en Retz (44) : Le 24 Janvier à 19h exigeons l’arrêt du projet lors des vœux de la communauté de communes !

Récit et vidéos de notre mobilisation du 20 Décembre ICI et ICI

La commune de Saint Père en Retz (44) appuie avec force le projet privé d’un surf park de 8,4 ha (création de vagues artificielles sur un bassin de 200 m de long, 75m de large et 2m de profondeur !) sur des terres agricoles pérennes !

Ce projet insensé de surf park à 10 km de l’océan prévoit également un complexe sportif avec hôtels et restaurants sur 3 ha ainsi qu’un camping sur 8ha !

Le projet global est soutenu par la communauté de communes Sud Estuaire, le département et le ministère des sports.

Tandis que la ressource en eau devient de plus en plus rare avec l’aggravation des sécheresses et le développement de l’agriculture dopée à l’irrigation, la préservation des terres agricoles est plus que jamais une nécessité pour la vie de nos campagnes !

Source : Ouest France

Saviez-vous qu’une terre agricole bétonnée est une terre condamné pour des centaines d’années ?! Pas de retour en arrière possible ! Quand on sait qu’il faut environ 500 ans (minimum, et ce dans une forêt) pour que 5cm de terre cultivable se forme, c’est notre futur commun qui est jeté en pâtures aux profits à court terme et à la mégalomanie des élus locaux !

Quand à l’argument de compensation environnementale évoqué dans l’enquête publique sur le PLUI, arrêtons l’hypocrisie ! Doit-on rappeler qu’en premier lieu il faut EVITER, puis si impossibilité RÉDUIRE, et en dernier lieu COMPENSER ?! Et comment parler de compensation pour des terres qui ne seront plus jamais utilisables, comment compenser les tonnes d’êtres vivants, vers de terres et champignons et toute la biodiversité lié à ces champs ?!

Surface bétonnée en France

 

Sur l’ensemble du PLU communal, c’est 58 hectares que la commune de Saint père en retz prévoit d’urbaniser dans les 10 ans à venir ! Combien de petits projets paysans auraient pu être installés à la place, combien de réserves pour la biodiversité auraient pu être mis en place ?! Mais cette commune n’est pas la seule, les nombreux PLU votés actuellement dans le Pays de Retz ne remettent nullement en cause le bétonnage des campagnes, et sans que pour l’instant une opposition franche des habitant-e-s aient lieu. Allons-nous enfin changer la donne ?

Le vote du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) intégrant le projet de surf park aura lieu le Jeudi 20 Décembre à 19h30 à la mairie de Saint Père en Retz (voir ordre du jour, section 5 point 6). 

Ne laissons pas passer ce vote, il ouvre la porte au permis de construire !

Nous appelons ainsi à nous rassembler le 20 Décembre devant la mairie de Saint Père en Retz pour reprendre en main l’avenir de nos campagnes !

Ramenez de quoi faire du bruit et montrer notre ras le bol de leurs discours hypocrites sur l’écologie et la paysannerie !

Ne laissons pas le béton recouvrir nos espoirs d’une campagne riche en biodiversité, abondante en eau et nourriture saine, pleine de vie sociale et pérenne !

Le collectif Terres Communes

http://terres-communes.zici.fr/

terrescommunesretz@gmail.com

De la terre arable condamnée pour des centaines d’années au minimum, voilà comment nos élus préservent notre avenir commun quotidiennement !

Plus de détails sur le projet :

Le rapport sur l’enquête publique pour la modification du PLUI (pages 18,31,41,46,50,56,68,69 concernant le surf park) :

http://www.cc-sudestuaire.fr/media/plu/Rapport_CE_ST_P%C3%A8re_PV_R%C3%A9ponse_PLU.pdf

Plus de détails sur la zone impactée dans le document d’orientations et de programmation du PLUI (pages 43 à 46) :

http://www.cc-sudestuaire.fr/media/plu/3_Orientations_dAm%C3%A9nagement_et_de_Programmation_1.pdf

Infos données par le porteur de projet aux élus de St père en Retz réunis le lundi 10 décembre en mairie

Cette eau viendrait de la pluie (avec des bassins de récupération) et du service d’eau potable.

Le porteur de projet ne s’interdit pas la possibilité de forages ! (N.B : tandis que le Pays de Retz n’a que des nappes superficielles déjà bien entamées par les forages des agriculteurs du coin l’été)

Projet à 12 millions d’euros !

75 000 à 100 000 visiteurs prévus

35 à 40 euros l’entrée pour 1h de surf (!) « 

N.B : le collectif de citoyens avec qui nous sommes en lien et qui fait un gros boulot de recherches et de demande de transparence aux élus s’oppose bel et bien au projet (la journaliste a mal interprété les propos de la personne interviewé)

Pour finir, certains élus se reconnaîtrons peut-être dans cette vidéo ? :

Car la remise en cause de notre avenir commun passe aussi par l’accaparement galopant des terres en France par des investisseurs et agri-industriels, il est temps de rappeler aux institutions agricoles censées garder la terre pour les petits paysans de jouer leur rôle et non de soutenir cette menace pour notre avenir commun ! Cf cet appel : http://terres-communes.zici.fr/la-safer-prete-a-livrer-le-bocage-de-pornic-44-au-saccage-de-lagriculture-industrielle-communique-de-presse-pour-le-rassemblement-du-17-decembre/

Et parce que le pouvoir appartient au peuple, qu’il nous faut changer radicalement de système pour préserver notre avenir, allons-le rappeler aux élus Jeudi !

45 commentaires sur “Stoppons le projet de Surf Park à Saint Père en Retz (44) : plus de 10 ha de terres agricoles bétonnées et 25 millions de litres d’eau consommée ! Appel à rassemblement le 20 Décembre !

  1. Bonjour
    Il y a de très beaux spots ailleurs. Profitons de ces endroits et laissons ce projet dans les cartons et remplacons le par un autre plus respectueux de l eau.

  2. Le récit de la soirée de mobilisation ici :
    https://www.facebook.com/Terres-Communes-378251282945823/

    Super content-e-s de la détermination que l’on avait ce soir à empêcher ce projet de surf park insensé, gilets jaunes, paysan-ne-s, habitant-e-s de Saint Père en Retz opposé-e-s au projet et de toute la campagne !
    On a fait tellement de bruit qu’ils ont été obligés d’arrêter le conseil communautaire 😉
    On a même réussi à rentrer dedans et à l’occuper durant 2 heures environ !
    Par contre, les élues de la communautés de communes Sud Estuaire avaient décidé d’avancer leur réunion et le vote sur le projet, ce qui fait que nous n’avons pas réussi à empêcher le vote du PLUI intégrant le projet !
    Mais ils ont beau être déterminés à vouloir le passer en force aux mépris des générations futures, de la démocratie directe et des crises écologiques, climatiques, agricoles et des ressources en eau, on opposera une détermination bien plus grande encore !
    Nous avons déjà prévenu les élu-e-s, une ZAD se prépare !
    Avec une partie des gilets jaunes de Saint Brévin et Saint Nazaire (maison du peuple) présents en nombre ce soir et ultra motivés (merci à vous !) on prévoit d’ors et déjà une marche durant l’hiver/début du printemps vers le site du projet avec un appel à occupation pour une mise en culture en permaculture des terrains.
    Le bitume ça se mange pas, les légumes oui, et cela fait vivre la commune !
    On lâche rien !
    On espère vous voir présent-e-s la prochaine fois en grand nombre et aussi motivés que ce soir 😉

    Une petite vidéo de l’ambiance joyeuse et déterminée qui y régnait encore après le départ des élu-e-s sur le groupe des gilets jaunes du Pays de Retz (La Retz’volution jaune) :
    https://www.facebook.com/groups/1975134139454092/permalink/1980717172229122/

  3. Allez bouffer vos graines et foutez nous la paix, encore une belle bande d’attardés qui ne peut pas juste vivre son rêve de l’âge de pierre dans des cabanes pourries mais se sent obligée péter les couilles à la terre entière….

    1. Allez on continue sur les insultes, bravo quelle intelligence ! Et de votre monde qui tue le vivant et notre avenir à tous par la même occasion on n’en veut pas ! Renseignez-vous un minimum sur les études scientifiques qui sonnent l’alerte avant de proférer des propos qui relèvent du bac à sable…

    1. Moi je suis surfeur ecolo, c’est indissociable, donc ont devrait pouvoir se retrouver sur ce projet.
      Un succès touristique annoncé, avec de gros profits, du travail pour tous, la meilleure vague de la région, 24h/24h. Le rêve de tous surfeur.
      La contre partie, habituelle, dégradation d’un écosystème à l’agonie, désagréments liés à la fréquentation, disparition des terres arables.
      Qui vaincra ? La croissance ou la protection de l’environnement?
      C’est vrai que ça fait envie cette vague, et il y a des solutions pour limiter l’impact écologique de manière conséquente, mais cela s’additionne au reste, tous ces parkings ces grandes surfaces qui prolifèrent partout !
      C’est bien de s’inquiéter de cette pollution, peut-être un peu tard, mais , Au choix, Je préfèrerais avoir un spot!!!

      1. Bravo d’essayer de défendre votre point de vue avec des arguments construits, c’est tout à fait respectable. Comme vous le dites et le savez donc vous même, il n’est plus possible de sacrifier des terres à ces projets pas strictement nécessaires. L’emploi est le hochet agité par les prometteurs qui s’avère généralement largement du domaine du leurre. En allant dans le sens d’une vraie transition écologique ET solidaire, il y aura développement de l’emploi partout sur le territoire national. Enfin, sauf à souhaiter notre fin à tous, nous n’avons plus le choix…

      2. Très engagé également pour l’écologie et la justice sociale, j’appuie ce commentaire.
        L’écologie ne doit pas tuer le loisir.
        Elle doit en échange s’opposer implacablement à l’agriculture industrielle.
        Je trouve bien + grave ce qui se passe à côté, à savoir les 450 hectares qui vont être pourris par l’agro-industrie et qui ne profiteront pas à nos vrais paysans… Ou les nouvelles canalisations d’irrigations mises en place très récemment à St Père en Retz pour arroser des cultures intensives peu respectueuses de l’environnement…
        Pour en revenir à la vague, il faudrait simplement exiger que son gestionnaire crée son énergie et recycle l’eau, alors le mal sur l’environnement serait très réduit.

  4. Les possibilités d’intervention diffèrent selon le stade d’avancée du projet, qu’il est important de connaitre pour utiliser les procédures (elles sont là pour garantir aux parties -porteur de projet, population, collectivités- un cadre de droits, autant s’en servir…).
    Il existe deux procédures ; l’une de modification, l’autre de révision d’un PLU ou d’un PLUI. Ces deux procédure requièrent un vote de l’assemblée délibérante pour les ouvrir et pour les clore (éventuellement après enquête publique selon la procédure suivie).
    Par ailleurs, pour exproprier des terres agricoles, le préfet devra prendre un arrêté de DUP, qui ne peut intervenir qu’après une enquête : il faut donc aller déposer en masse à cette occasion, demander par pétition au préfet de refuser l’utilité publique, et à la chambre d’agriculture de jouer son rôle en défendant la conservation des terres à l’agriculture…

  5. On parle du rassemblement dans la presse.
    https://actu.fr/pays-de-la-loire/saint-pere-en-retz_44187/surf-park-saint-pere-retz-collectif-appelle-sunir-contre-projet_20354811.html
    A savoir que le collectif Terres Communes ne réclame pas de réunion publique mais bien l’arrêt pur et simple du projet, à contrario du collectif d’habitant-e-s de Saint Père en Retz avec qui nous sommes en lien contre ce projet.
    La réunion publique aurait du avoir lieu il y a deux ans lorsque le projet était déjà dans les cartons sans que personne ne le sache, maintenant il est trop tard et le projet est déjà bien avancé !
    Jeudi perturbons le vote, réclamons l’arrêt pur et simple du projet et l’intégration des assos environnementales, paysan-ne-s et habitant-e-s du territoire dans les décisions communales !
    A ce moment là pourra avoir lieu une réunion publique pour discuter collectivement de l’avenir du territoire.

  6. je suis de tout cœur avec vous. Pour le faire savoir et pour que cela ait un véritable impact, faites une pétition. Merci

    1. Nous allons le faire, mais avec notre activité de paysans (pour la plupart des membres actifs du collectif) et le fait que l’on ait appris le vote récemment, il faut nous laisser le temps 😉 Merci en tout cas de votre soutien !

  7. Il faudrait faire une pétition!
    C est un projet indigne de notre époque.
    Le temps est à la préservation des terres agricoles.
    Il y a de belles vagues dans la vraie mer.

  8. Je ne comprends pas le pays de retz…j’ai visité l’usine des eaux de saint michel…Vèolia fonctionne sur un étang alimenté par les pluies et de l’eau qui vient de Nantes…ils sont inquiets pour l’avenir sachant qu’il n’y a pas d’eau en sous sol en sud loire…ils pensent aller chercher l’eau en nord loire mais les frais de traversée sous la loire sont exorbitants. ..effectivement les nappes sont suffisamment utilisées actuellement…ce projet est fou et dévastateur. .j’habite saint père en retz et c’est par hasard que j’apprends ça par facebook…pendant ce temps la municipalité a remplacé le pont des rochelets utilisé par les agriculteurs…par une passrelle piéton. ..et le premier rond point pour saint brevin en arrivant de Pornic n’est plus éclairé depuis 4 ans…quelle belle gestion!

  9. Bonjour et merci pour cet article. Y a-t-il un moyen de soutenir l’action citoyenne contre ce projet pour ceux qui, comme moi, ne sont pas sur place et ne pourrons donc pas faire pression directement le 20/12 ? Par exemple, peut-être une pétition en ligne ? Merci d’avance pour votre retour et bon courage pour cette lutte.

    1. Bonjour, pour la plupart paysans bio dans le collectif et manquant de temps (avec déjà toute l’énergie qu’on met dans tout ce qu’il y a dénoncer comme projet insensé dans notre coin) on a pas eu le temps encore de faire une pétition. De plus on a eu l’info tardivement 😉 Mais on essaye d’en faire une pendant les vacances. N’hésitez pas en attendant à guetter les infos sur notre blog et on espère voir le plus de personnes pouvant venir Jeudi pour tenter d’empêcher le vote ! Mais votre soutien même de loin compte déjà beaucoup. Et n’hésitez pas à vous renseigner sur les projets près de chez vous, je suis sur qu’il y a malheureusement de quoi se battre… Un membre du collectif

  10. Un avocat en droit de l’environnement : Raphaël Romi, qui a travaillé activement contre le projet d’aéroport à NDDL, devrait être un bon interlocuteur. Avant même de d’engager des procédures, il sera forcément de très bon conseil. Avoir un écrit avec arguments et textes de lois en amont de la décision peut faire son effet.

    1. oui et ainsi que les projets industriels de parcs éoliens que veut macron sur tout le territoire Français….et qui veut par un décret supprimer les enquêtes publiques dans les Mairies pour que les riverains souvent contre ces projets fous donnent leur avis qui compte pour ou contre ces installations. Les éoliennes sont anti écologiques des milliers de béton coulés par éolienne sans parler des impacts sur la nature la faune, biodiversité, la santé humaine et animale avec des infrasons de 10 mz dangereux pour nos oreilles et cerveaux, tuant les chauves souris menaçant nos oiseaux migrateurs et autres oiseaux……La liste des dangers est longue et peu de gens sont au courant (surtout dans les grandes villes) de cette folie qui arrive à grand pas pour défigurer notre si beau pays….battons nous pour ça aussi….trop de choses à reprocher à ces dirigeants complètement déphasés l’argent étant le seul leitmotiv pour eux et ces promoteurs véreux

      1. C assez discutable : l’éolien est une énergie renouvelable ; son impact sur l’environnement tel que vous le décrivez ne correspond à aucune réalité établie.
        Le choix aujourd’hui est simple : les énergies fossiles, c l’intoxication pure et simple du genre humain (entre autre espèce), le nucléaire outre sa dangerosité est très polluant (déchets), et utilise des matières elles aussi limitées et dont par ailleurs, la France ne dispose pas (l’indépendance nationale énergétique est donc un leurre). Reste donc la sobriété énergétique (bien difficile à mettre en œuvre) et le renouvelable (éolien, marémotrice, solaire).
        Très franchement il vaut mieux une éolienne à 800m de chez soi, qu’une centrale nucléaire à 50KM…
        Je vous rejoins par contre sur la limitation du recours à enquêtes publiques (mais M. Macron alors ministre, avait déjà largement diminué les motifs de recours aux EP, et la responsabilité nous en incombe aussi, car il faut bien constater que peu de citoyens ou de mouvements se mobilisent à cette occasion !…).
        Pour exproprier des terres agricoles, le préfet devra prendre un arrêté de DUP, qui ne peut intervenir qu’après une enquête : il faut donc aller déposer en masse à cette occasion, demander par pétition au préfet de refuser l’utilité publique, et à la chambre d’agriculture de jouer son rôle en défendant la conservation des terres à l’agriculture…

      2. Oui il faut arrêter l’eolie Et revenir au charbon. Allez tous à la mine les gars. Et je parle pas des crayons. Regardez bien ce qui se passe en Allemagne. C’est trop bien au niveau écologique les centaines d’hectares des mines à ciel ouvert. Il y a plus rien qui pousse le sol est ravagé mais il y a des gros débouchés pour les projets de Mountainboard avec installations écologiques sans clous ni pièces métalliques avec des méthodes d’installations durables… l’eolie C’est nul c’est comme les câbles des stations de ski ça pollue la montagne et les oiseaux se prennent dedans. Y’a que les hirondelles les connes qui se posent dessus et même sur les fils électriques qui alimentent les foyers dans les campagnes. C’est comme les moulins à vent en Hollande faudrait les détruire ça po’ur visuellement c’est horrible et ça fait un bruit quand les ailes tournent c’est inconcevable. Tiens cet été je suis allé au Danemark avec mon Charlie camping car avec toit qui se surélève Je le suis garé un soir juste sous une éolienne. Putain j’ai dormi comme un loir. Par contre les moustiques. Les cons ils m’ont bzzbzzeté dans les oreilles pas pu m’endor Avant qu’ils Se soient repus de mon sang. Puis j’ai dormi jusqu’à midi. Le pueds. L’eilienn À tournè tout le temps. Pas fait gaffe. Bon je dois être sourd . Bon. Je laisse le soin aux idiot de st laisser convaincre sans aller voir vraiment le fond des problèmes et la réalité vrai

        1. Il y a aussi une autre solution, la plus pérenne, la plus économique, la plus sensée pour notre futur, la plus respectueuse des écosystèmes et des peuples de la planète : réduire drastiquement notre besoin en énergie et investir massivement dans la relocalisation des productions, services et échanges.
          Et du coup, on aurait peut-être besoin de faire seulement de petites éoliennes qui ne seraient pas au mains de multinationales avec une électricité qui ne sert même pas le territoire 🙂
          Mais on est d’accord la transition à l’allemande on n’en veut pas, mais simplement on aurait pu éviter cela si la sacro-sainte croissance (stupide par ailleurs dans un monde aux ressources finies) n’exigeait pas la continuation d’une production et consommation toujours plus importante et donc demandeuse de toujours plus d’énergie (il n’y a qu’à voir la consommation actuelle pour les services soi-disant dématérialisés et les prévisions de consommation pour ces derniers dans les années à venir…)

  11. Il va falloir être costauds face aux élus de cette communauté de communes qui ne jurent que par l’argent et n’ont aucune vision à long terme de leur territoire !

  12. Et n’oublions pas l’appel à s’opposer à la SAFER qui permet à des agri-industriels de s’accaparer des terres en France au détriment de jeunes petits paysans !

    http://terres-communes.zici.fr/la-safer-prete-a-livrer-le-bocage-de-pornic-44-au-saccage-de-lagriculture-industrielle-communique-de-presse-pour-le-rassemblement-du-17-decembre/

    http://terres-communes.zici.fr/mobilisons-nous-le-17-decembre-contre-un-enorme-accaparement-de-terres-par-un-agriculteur-industriel-sur-pornic-44/

    Il est temps que dans chaque territoire nous nous organisions collectivement contre la destruction du vivant et de notre futur ! La ZAD n’est pas qu’à NDDL, elle est partout !

  13. Et un autre projet destructeur de terres agricoles à l’est de Nantes ! Au fait les collectivités, c’est quand que prévoyez de défendre réellement l’intérêt général et notre avenir commun ?!

    https://actu.fr/pays-de-la-loire/loroux-bottereau_44084/goodman-investit-dans-site-19-hectares-loire-atlantique_20283965.html?fbclid=IwAR3OHV6QRywQEJ78KsRtpqV0zrBblVMYHbK8rbILvQNv8AbNpZmbT9d0gSY
     » Goodman ne s’en cache pas. L’entreprise australienne au millier de collaborateurs à travers le monde et aux 23 milliards d’euros de chiffre d’affaires, part à la conquête de l’ouest… en France. Il le marque sur ses prospectus. Pour l’instant, cela se limite à l’acquisition de près de 19 hectares sur le parc d’activités du Plessis, située le long de la route de Landemont, au Loroux-Bottereau.

    « Cette implantation en Loire-Atlantique est une première pour nous, dans le Grand ouest. On espère qu’elle en appellera d’autres. Nous avons eu un projet à Allonnes, près du Mans mais notre locataire a finalement décidé de nous racheter le site. Nous avons une vingtaine de sites dans l’hexagone mais principalement dans les Hauts de France et la région parisienne. Au total, on cumule 900 000 m2 d’entrepôt dans le pays. » indiquent les représentants de Goodman en France.  »

    Sans oublier le projet d’Amazon pas loin de la ZAD sur lesquels des collectifs locaux se mobilisent déjà : https://zad.nadir.org/spip.php?article6232
    « En septembre dernier on apprenait « de source sûre » que la multinationale Amazon allait venir installer à Grandchamp-des-Fontaines (44) un de ses méga-entrepôts logistique, le premier dans l’Ouest et le septième en France. Le projet devait porter sur deux bâtiments sensés être opérationnels d’ici 2020 et 2023, sur une surface totale de 121’000 m2, en lieu et place de 39ha de terres cultivables. A la clé ? La soi-disant création de 1700 emplois. « 

  14. Lu en commentaire sur facebook à propos du projet de Surf Park :
     » Ça peut être super ça ! Pourquoi vous êtes contre ?  »

    En réponse, voici ce qu’on a mis :
     » Lire l’article pour comprendre pourquoi. Entre du surf dans un bassin de béton ou des paysans qui vous nourrissent, de la ressource en eau pérenne pour le territoire et de la nature sauvage vous préférez donc le béton et le loisir à court terme ?… Ok « 

    1. Que fait la SAFER ? La préservation des terres agricoles n’est-elle pas d’actualité ? Le monde tourne mal, très mal. Que je sache, le blé ne poussera pas sur le béton !

      1. Bien dit ! Et sur la SAFER on va justement creuser la question pour savoir ce qu’elle a bien pu (ne pas) faire par rapport à la vente des terres au privé qui porte le projet.
        De toute manière avec le rapport de la cour des comptes de 2014 sur la SAFER on savait qu’il y avait déjà de gros doutes sur ses missions d’intérêt général, mais avec les dossiers actuels dont on entend parler dans la campagne et ailleurs en France cela confirme notre idée que la SAFER est devenue pour une grande part une simple agence immobilière par rapport aux terres agricoles !
        http://www.bastamag.net/IMG/pdf/safer.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *