Surf Park : rebondissement vers une future ZAD ? Et dissonance cognitive chez les élu-e-s, y’a-t-il un docteur dans la salle ?

Surf Park dernier épisode ? En tout cas on l’espérait même si on ne se faisait pas trop d’illusions 😉 Avec le projet de Surf Park et tant d’autres, la transparence n’est jamais le fort des élu-e-s. Nous avons ainsi appris par voie de presse (suite à notre appel à porteur/se-s de projets paysans sur les terres du projet) que la modification du PLU intégrant le Surf Park avait été approuvée par le préfet. Quand, comment ?

La SAFER se réfugie donc derrière la préfecture en prétextant qu’ils ne peuvent plus préempter les terres pour des projets paysans. Il n’y a ainsi plus d’obstacle à la vente entre les propriétaires actuels et la société « Nouvelle Vague ».

La société Nouvelle vague a maintenant le champ libre pour déposer son permis de construire pour le Surf Park à Saint Père en Retz (prévu fin 2019, début des travaux prévus en 2020). 

Des recours juridiques vont être déposés par l’association Pays de Retz Environnement et d’autres associations écologistes, mais nous ne faisons pas trop d’illusions sur la justice d’État qui suit généralement les pouvoirs publics et intérêts privés…

Devant leur détermination sans faille à privilégier le loisir à court terme et le béton à la pérennité de la vie sur terre, l’extraction toujours croissante de l’eau au mépris des alertes sur sa raréfaction et la consommation énergétique au mépris du climat, nous nous montrerons également déterminés à nous battre pour l’installation de milliers de petit-e-s paysan-ne-s bio, la préservation du vivant, et les « ressources » naturelles et de notre avenir commun !

C’est pourquoi l’appel à une manif-occupation du site du projet le week-end du 20 Juillet est lancé !

Semons la ZAD à Saint Père en Retz !

Plus d’informations sur cette mobilisation d’ici peu. 

N’hésitez pas à nous contacter à terrescommunesretz@gmail.com si vous souhaitez venir aider la lutte en occupant le site du projet à partir du week-end du 20-21 Juillet ! Votre participation au collectif est également la bienvenue (création d’affiches, soutien à des petits projets paysans en difficulté (habitats légers, pas d’accès aux terres, etc…), aide à l’orga de mobilisations contre des projets mortifères, etc…)

Le samedi 18 Mai, en attendant, nous vous invitons à venir nombreux-se-s pour une manifestation potagère (ramenez vos boules de graines, plants et semences de légumes, plantes sauvages locales) pour ensemencer Sainte-Pazanne au cours de la manifestation du matin et pour implanter un potager bio l’après-midi sur le site du projet d’E.leclerc.

Sur facebook :
https://www.facebook.com/events/2365451737018875/

Ils veulent détruire le vivant ? Semons la résistance !

Quand ceux qui sont au pouvoir nous mènent à notre perte, n’est-il pas temps de reprendre en main nos vies et territoires ?

Nos élues ne seraient-ils pas atteints de dissonance cognitive grave ?

Ils nous parlent sans cesse d’écologie, de climat, de paysannerie locale, de la nécessité de préserver les terres agricoles etc… tout en continuant dans les mêmes logiques de destruction de notre avenir. 

Magazine et colloque du département parlant de la nécessité d’un objectif zéro artificialisation tout en soutenant le projet de Surf Park et d’autres projets d’urbanisation, élu-e-s du Pays de Retz vantant la beauté de notre bocage et sa biodiversité tout en laissant l’agriculture industrielle et le béton s’y implanter, Nantes Métropole se targuant d’être une ville verte et s’engageant pour le climat et l’alimentation locale tout en bétonnant ses dernières terres maraîchères, implantant des industries agroalimentaires sur des terres agricoles, développant de nouveaux axes routiers, etc…

Quand des élu-e-s ne parviennent pas à être cohérents, à préserver l’avenir de leur territoire, à ne privilégier que le court terme et le profit de quelques uns, n’y a-t-il pas une discordance avec leurs fonctions censés représenter l’intérêt général et la pérennité du territoire ? N’y-t-il pas une nécessité qu’ils démissionnent et laissent la place à une reprise en main de l’avenir du territoire par les habitant-e-s eux mêmes ?

Si ils ne sont pas capables de préserver l’avenir de nos enfants et du vivant, allons-nous rester simples spectateurs ?

Si ils ne peuvent voir que notre monde actuel court à sa perte si nous continuons dans les mêmes logiques mortifères, n’est-il pas temps et urgent de ne pas les laisser faire ?

Dans chaque territoire, organisons-nous collectivement, les élu-e-s ont besoin urgemment d’un docteur !

Les fous ne sont pas ceux que l’on croit, ils sont au pouvoir !

En 68, pendant plusieurs jours, paysan-ne-s, ouvrièr-ère-s, étudiant-e-s occupent Nantes et créent la « Commune de Nantes » :
https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/140518/25-mai-68-la-commune-de-nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *