1 commentaire sur “Surf Park : le point sur huit mois de lutte

  1. Nous Étions présents sur le site la veille au soir pour assurer la logistique, au matin du samedi 20 juillet 2019, alors que les préparatifs et mise en place de structures démontable barnum, structures métallique pour la scène, cuisine, toilette sèche…etc pour acceuillir les manifestants prévues pour 13H30.
    Au matin du samedi 20/07/2019 vers 11h/11/30 l’alerte est donné, un groupe d’agriculteurs environ 50, accompagné de trois tracteurs et 2 tonnes de lisier forcent la barrière du champ sous les yeux de la gendarmerie déjà en place….
    Les premiers opposants qui avaient rejoints le groupe terre commune pour assurer la sécurité du site face aux menaces de mort déjà recu, tombent sous les coups des agrésseurs venus casser du zadistes… L’alerte est donné une nouvelle fois, des cris à l’aide et de pleurs retentissent dans la prairies…La gendarmerie présente sur le site ne bouge pas…
    Un petit groupe de sécurité se forme pour retirer et défendre de la main et coups des agriculteurs formé en groupe milice pour casser la gueule aux occupants…
    L’affrontement est inévitable pour protéger nos camarades déjà tombé et rué de coup…
    Il a fallu longtemps à la gendarmerie pour comprendre et séparer les deux camps en formant une barrière et empécher en incitant les agresseurs fascistes à reculer…
    Le replis est demandé par la sécurité du groupe terre commune et bénévoles jusqu’au camp de base.

Répondre à ESTEBAN Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *