Pourquoi la croissance verte n’existe pas. Texte de Clément Jeanneau illustré par Soss. A mettre en lien avec le projet « éco-industriel » (sic) du Carnet…

Trouvé lors de recherches sur le mythe d’une croissance verte comme la solution à tous nos problèmes : Cet article sorti de la Newsletter numéro 1 de  » Nourritures Terrestres « . Son auteur Clément Jeanneau nous explique que l’idée d’une croissance verte est une fausse croyance qu’il nous faut déconstruire. Article que j’ai illustré pour l’oeil. Vous trouverez les sources à l’intérieur. Solène

Merci Clément pour ce texte très clair et argumenté démontant le mythe de la croissance verte et merci Solène pour cette excellente mise en illustration du texte !

Pour poursuivre la réflexion sur le mythe de la croissance verte, nous vous conseillons vivement de lire les essais et visionner les conférences de Philippe Bihouix, auteur notamment de « l’Age des low tech »

Ne manquez également les articles ultra-pertinents du site Le Partage sur ce thème

Nous vous invitons également à soutenir la lutte contre RTE et son monde (projet de méga transformateur électrique et de lignes THT en vue de l’implantation de plus d’un millier d’aérogénérateurs (éoliennes industrielles dans le sud du Massif Central) ! ) :
https://douze.noblogs.org/infos-sur-le-mega-transfo/

Le samedi 25 Janvier à Paris, aura lieu une journée de conférences et d’échanges autour du thème de l’énergie qui promet, en savoir plus ici :
https://lundi.am/La-revolution-est-une-question-technique

Le projet du Carnet, un projet « éco-industriel » hyper destructeur mais participant à la croissance verte, alors ça va…

Merci à l’Etat Français pour ses voeux de 2020 pour l’Estuaire de la Loire qui prouvent bel et bien que la croissance verte est un mythe mortifère ! :

Sur 110ha de zone de vie sauvage et submersible en bord de Loire à Frossay (44) est prévu l’extension du port industriel Nantes-Saint Nazaire (pour rappel le grand port maritime est composé de l’Etat, la région, le département, les agglos de Nantes et Saint-Nazaire, YARA, ENGIE, TOTAL, GENERAL ELECTRIC, CARGILL,…) pour l’implantation d’entreprises « éco-technologiques » : fabrication industrielle de panneaux solaires, d’éoliennes offshore, d’algues pour les bio-carburants et autres « éco-technologies », et comme c’est très vague, on peut tout y mettre, c’est bien pratique…

Le projet, dont les premiers travaux sont prévus fin 2020, est accompagné par les associations environnementales LPO44, Bretagne Vivante et FNE Pays de la Loire, parce que vous comprenez l’économie verte c’est quand même important, le port se réjouissant d’ailleurs de cette image environnementale donnée par les associations, et tant pis pour les 500 000 m3 de remblais prévus avant la bétonnisation du site (l’équivalent de 58 000 camions d’une capacité de 13T de remblais !), pour les submersions qui seront renforcés par cet énième bétonnisation des bords de Loire, pour le trafic maritime supplémentaire polluant, pour le risque industriel supplémentaire (l’usine YARA est d’ailleurs à quelques encablures en face sur la Loire…), pour les 116 espèces végétales et animales protégées dont certaines menacées de disparition présentes sur le site, tant pis pour les trajets quotidiens polluants prévus de 900 véhicules personnels et 550 poids lourds !

Ce projet participe à la croissance verte, alors franchement de quoi se plaint-on !

Le symbole est d’autant plus fort que ce projet « éco-industriel » sur 110 hectares de zone sauvage en bord de Loire se ferait sur une partie du site où devait s’implanter une centrale nucléaire !

Une lutte acharnée d’une vingtaine d’années avait permis l’arrêt du projet (en 1997) et de préserver le site de la bétonnisation et du risque industriel, mais le capitalisme et l’Etat n’aiment pas les défaites alors ils reviennent à la charge avec cette fois ci un beau packaging vert pour mieux faire avaler la pilule !

C’était sans compter sur la mobilisation lancée contre le projet en Décembre dernier et qui prend à petit à petit de l’ampleur, mais c’est grâce à vous toutes et tous, même de loin, que l’on fera tomber ce projet insensé !

Alors on compte sur vous pour organiser avec nous la lutte et nous soutenir par tous les moyens à votre disposition 😉

Un collectif local spécifiquement contre le projet est d’ailleurs en train de se former, n’hésitez pas à le rejoindre et à créer des collectifs de soutien là où vous êtes !

Contre le Carnet et son monde de croissance verte mortifère, la lutte ne fait que commencer !

Pour plus d’infos sur le projet du Carnet et la lutte contre ce dernier :

2 commentaires sur “Pourquoi la croissance verte n’existe pas. Texte de Clément Jeanneau illustré par Soss. A mettre en lien avec le projet « éco-industriel » (sic) du Carnet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *