Surf Park : Le point sur la lutte

Projet de 20 ha au total de destruction de terres arables (8ha de Surf Park + 12 ha et surement plus de projets annexes (camping, magasins de surf, etc…), plusieurs dizaines de millions de litres d’eau potable consommé par an, l’équivalent en consommation énergétique d’au grand minimum 75 foyers de 4 personnes/an, du tourisme de masse, un projet à court terme fait pour les JO2024 (entrainement des équipes internationales), ce projet est d’un non-sens total et est intrinsèquement destructeur, ne le laissons pas passer !
Travaux prévus en 2020, la résistance contre ce projet est urgente !

Le projet a été mené en toute opacité durant 4 ans. Un article de presse local a alerté une habitante de Saint Père en Retz peu de temps après l’enquête pour la modification du PLUI (été 2018) intégrant le projet de Surf Park et nous a demandé en Octobre 2018 si nous pouvions lancer la mobilisation contre ce projet. Chose faire lors du vote du conseil intercommunal du PLUI intégrant le projet (vote que nous avons failli empêcher via notre action).

Notre premier appel à lutter contre ce projet ICI

Nous avons par la suite perturbé les voeux du maire en Janvier 2019 et lancé l’appel à une première manifestation dans les rues de Saint Père en Retz contre le projet (une belle journée réussie 🙂 )

Une association locale contre le projet s’est ensuite montée au printemps pour lutter juridiquement contre le projet : l’association Pays de Retz Environnement

Au vu de l’échéance du projet, du fait que la lutte a commencé tardivement et que nous étions déterminés à contrer le projet, nous avons lancé un appel pour un festival militant sur les terres du projet (les 3 propriétaires des terres ayant accepté de vendre à la société Nouvelle Vague) et à occupation. Nous avons alors subi le 20 Juillet au matin tandis que nous préparions le festival à une trentaine de personnes et avant que la manif-occupation arrive, une expulsion violente et illégale de la part de la FNSEA, de riverains et d’élus, le tout sur l’œil complice des autorités !

Des menaces de mort et d’incendies de fermes de membres du collectif ont alors suivi, le maire ayant entretenu ce climat de haine et de violence sans jamais condamner ces faits !

Lisez notre lettre ouverte à la mairie de Saint-Père en Retz

Retrouvez les articles du Figaro, L’Express, France info, Europe 1, Le Monde, RMC. écrits suite à la mobilisation du 20 Juillet

La ZAP a alors été délocalisée sur un terrain privé pour organiser la résistance au projet.

Suite à l’action du 20 Juillet, la lutte a pris de l’ampleur et est maintenant connu au niveau national. Les porteurs de projet ont reculé et prévoient maintenant (malgré l’achat effectué des terres du projet) de déposer finalement le permis de construire durant l’hiver/printemps 2020 et les travaux seraient maintenant prévus en 2021. Nous continuons à leur mettre la pression pour l’abandon pur et simple du projet, comme lors d’un appel à une nouvelle manifestation le 20 Octobre.

Retrouvez les articles des Inrocks, de Reporterre, de la Relève et la peste, Les EchosLe Monde, L’humanité, et Libération écrits suite à la mobilisation du 20 Octobre.

Récemment, face à la mobilisation grandissante contre ce projet aberrant, le président du département 44 a dénoncé publiquement le projet (mais continue à bétonner massivement par ailleurs…) et a demandé au préfet des procédures supplémentaires concernant le projet : chose faite en Novembre, le préfet accepte sans doute par volonté de ne pas voir un autre point chaud de résistance dans le coin, de plus pour un projet privé de petite échelle…

Nous restons vigilant-e-s car cela ne signifie pas l’abandon du projet, mais suite à la mobilisation du 20 Octobre et suite à l’annonce du préfet, les élus locaux et les porteurs du projet ne sont pas beaucoup exprimés dans la presse, ce qui indique un grand embarras 🙂 

Nous restons déterminés jusqu’à l’abandon du projet, et continuons ainsi les actions, comme récemment lors de la grève pour le climat du 29/11/2019 🙂

Dernièrement, un vote massif des élu-e-s du Pays de Retz pour le projet de Surf Park le 20 Décembre 2019 montre que nous avons rien à attendre d’elles et eux pour préserver notre avenir du béton et de son monde !

De nombreux collectifs et assos soutiennent la lutte contre le projet tel que des assos pourtant non positionnées auparavant sur des projets d’urbanisation, Permaculture 44 par exemple. Par contre nous attendons toujours le positionnement d’associations tel que SurfRider Foundation 44…

La résistance continue !

La pétition contre le projet c’est ICI

Pour soutenir financièrement la lutte c’est LA

Tous les articles concernant ce projet insensé et mortifère de Surf Park, et nos actions depuis plus de 1 an contre ce projet, sur notre blog :

ICI et ICI et ICI

Deux podcasts sur la lutte :

https://soundcloud.com/fried-bacon/beton-arme-ep1-part-1-001

https://soundcloud.com/fried-bacon/beton-arme-ep1-part2