Climat et écologie dans le 44?120km de bétonisation sur 480ha pour un énorme projet de second périphérique Nantais en Loire-Atlantique ! Appel à la résistance !

D’ici quelques années, le département pourrait bien connaitre un deuxième périphérique nantais d’une longueur de 120km environ (et cela seulement pour la première tranche…), et d’une emprise totale de 480 ha (soit l’équivalent de toute l’île de Nantes) ! Un projet de Grand Contournement tel que pour Strasbourg ou Rouen, mais mené de manière discrète, par tranches de travaux sur plusieurs années… Du béton, toujours plus de béton, et du trafic, toujours plus de trafic, il n’y a pas de crise écologique et climatique, la croissance ne doit pas connaitre la crise !

Ce projet insensé, dont les travaux ont déjà commencé sur certaines parties de tronçons, commence à rencontrer quelques oppositions locales sur certaines communes impactées, mais mériterait que l’on s’y oppose au niveau départemental et au delà ! Une rapide analyse de l’impact direct et indirect de projet dantesque et insensé et un appel à y résister dans l’article qui suit.

La carte du tracé du projet et des autres gros projets « d’utilité publique » (sic) de destruction de zones agricoles et naturelles dans le département :

On peut bien voir le tracé de ce projet de « liaison structurante » (sic) sur cette carte des projets en développement dans le 44, réalisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Nantes-Saint Nazaire. Source :
https://nantesstnazaire.cci.fr/economie-et-territoire/decouvrir-les-projets-damenagement-de-votre-territoire/les-projets

Un projet commencé dans certains secteurs, mais qui prendra des années et qu’il n’est pas trop tard de stopper !

Bien que nommé dans leur novlangue :  » liaison routière structurante départementale « , ce gigantesque projet de bétonnisation, de fragmentation des espaces naturels et de facilitation du flux routier (le réchauffement climatique on connait pas au département…) épouse presque parfaitement l’aire urbaine de Nantes et s’apparente bel et bien à un second périphérique nantais !

Ce gigantesque projet est découpé en tronçons au niveau de sa réalisation, et prendra des années à être finalisé. Les premiers travaux ont déjà commencé sur l’axe Clisson-Ancenis, et malgré l’opposition d’un collectif « Les indignés » créé sur Mouzillon il y a quelques années qui ne veut pas du tracé actuel (elle n’est pas opposé au projet en tant que tel), la suite du tracé vient d’être validé… :

https://actu.fr/pays-de-la-loire/clisson_44043/liaison-clisson-ancenis-departement-sur-terrain-13-decembre_20131212.html

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/mouzillon-44330/la-liaison-structurante-enfin-en-bonne-voie-5674958

Sur les autres axes, ce sont notamment les contournements des villes qui devraient démarrer d’ici peu comme à Nort sur Erdre :

http://www.nort-sur-erdre.fr/cadre-de-vie/grands-projets/contournement-2307.htmlO

Nous ne savons pas encore si une partie du tracé sera basé sur des voies déjà existantes, mais il est clair qu’au moins pour sa partie sud ce sont bien de nouvelles terres agricoles qui seront détruites pour effectuer ce second périphérique nantais !

Ce maillage routier s’inscrit dans un contexte de croissance encore plus forte et rapide de la logique de métropolisation avec ce second périphérique Nantais.

La Métropole ce n’est pas seulement à Nantes que ça se passe, mais aussi dans sa banlieue qui repousse ses limites toujours plus loin dans les campagnes avec son lot de zones pavillonnaires (le premier consommateur de terres agricoles), zones commerciales et industrielles avec comme maître mot l’attractivité territoriale et comme objectif : accueillir toutes les personnes voulant s’installer dans notre région, du moins celles qui ont un certain pouvoir d’achat, attirées par les emplois et le marketing territorial nantais. Une course folle entre les Métropoles françaises, voir européennes, pour exister au dépend des autres territoires délaissés.

De quoi encore accélérer un peu plus la destruction du bocage, fragmenter les espaces naturels et en détruire certains et ainsi accélérer la disparition de la biodiversité, de quoi accélérer la pollution dû au trafic routier et à la production/consommation de biens, de quoi encore un peu plus en rajouter aux crises écologique et climatique que nous connaissons ! De quoi mettre en péril notre résilience et notre autonomie alimentaire locale !

*Nous pouvons également remarquer dans le schéma routier à horizon 30 ans établi par le département de Loire-Atlantique en 2006 que, après avoir établi la liaison entre Savenay et Saint Philbert de Grand lieu en passant par Ancenis, le projet est bien à terme de finaliser le second périphérique de Nantes Métropole en passant par le Pays de Retz et franchissant l’Estuaire en détruisant ainsi un peu plus de zones naturelles et agricoles ! A lire ici (page 15, puis page 11) :

http://autorout.free.fr/3_Cartes/8_Ouest/schema_routier%20loire%20atlantique_version2_bd.pdf

« Étrangement » le projet de finalisation du second périphérique nantais passerait près du projet du Carnet et de Donges au niveau de zones humides remarquables de par leur biodiversité ! Les associations de protection de l’environnement qui ont accepté le projet du Carnet ont pourtant obtenu la promesse qu’il n’y aurait pas de grosse liaison routière à proximité…
De même, le projet de plateforme logistique GOODMAN/AMAZON sur 19ha de terres agricoles au Loroux-Bottereau serait étrangement situé juste à côté de la liaison structurante, on comprend mieux pourquoi ce projet s’est perdu en plein cambrousse, c’était en prévision de la construction de ce second périphérique Nantais qui lui est indispensable !
Nombre d’autres projets industriels et de zones commerciales vont s’agréger autour de ce second périphérique Nantais, à l’encontre même de la nécessité de stopper l’urbanisation, la croissance du flux routier, de la production industrielle, etc…
Bravo Nantes Métropole et le département 44 pour votre combat pour le climat et l’écologie !

Un projet dantesque qui s’inscrit dans la nécessité de la croissance économique continue destructrice du vivant et à rebours total de leurs beaux discours sur l’écologie et le climat !

Nécessaire pour la poursuite des rêves du département 44 et Nantes Métropole de rayonner à l’international et d’accroître leur économie, via l’augmentation des flux touristiques, industriels, marchands, de travail (la zone pavillonnaire s’étendant de plus en plus…), ce projet va à l’encontre même de tous les beaux objectifs affichés par ces deux institutions sur le climat et l’écologie ! Mais comment s’y étonner…

« Etat d’urgence climatique », « objectif zéro artificialisation », « Plan d’autonomie alimentaire », nous ne comptons plus les grandes déclarations faites par Nantes Métropole et le département 44 sur les crises actuelles. L’électorat en a besoin, et il faut bien calmer les contestations…

Le greenwashing ne connait pas la crise…

Mais en attendant, les terres agricoles et naturelles continuent d’être bétonnés, la biodiversité liquidée sous l’autel du profit, les conséquences du réchauffement climatique purement ignorés (montée du niveau de la mer par exemple), les flux de marchandises provenant de pays pillés de s’accroître, etc… et à ce niveau le nouveau projet du Carnet inclus dans le plan de développement du Grand Port Maritime Nantes-Saint Nazaire (dont Nantes Métropole et le département 44 font partie ) en est un bel exemple :

Sans compter les multiples projets de grandes surfaces dans le département, de zones industrielles et commerciales, d’expansion des zones pavillonaires, de projets liés à l’argent qui circule de plus en plus dans le département et dont certains rêveraient peut-être de dépenser dans un projet tel que le Surf Park le temps d’un week-end et d’une belle consommation de carburant et d’eau potable pour faire joujou !


Est-ce de cet univers là dont nous voulons et dont nous avons besoin ? Le 44, terre de bocage et de zones humides remarquable ? Cela y ressemble déjà de moins en moins… Quand à l’émission de gaz à effet de serre et de particules nocives supplémentaires, les autorités locales ne s’en soucient guère…

Appel à résistance et à convergence pour résister à ce projet de grand contournement routier de Nantes !

Nous appelons tous les collectifs et associations de Nantes, du 44 et alentours se battant contre des projets d’urbanisation, organisant des actions pour le climat, portant des actions pour l’écologie, les gilets jaunes, etc… à se mobiliser contre ce projet dantesque de destruction du territoire à grande échelle et qui servira d’appel à une plus grand trafic routier sur le 44, à la construction de nouvelles zones commerciales et industrielles, de zones pavillonnaires, bref à accélérer un peu plus la bétonnisation d’un département déjà bien impacté et tout cela pour le profit de quelques privés !

Contre ce projet et bien d’autres, ne les laissons plus tranquillement détruire notre avenir, résistons partout où nous le pouvons !

Lors de la manifestation du 1er Décembre contre le projet du Carnet, nous pourrons également discuter de ce projet et nous l’espérons fixer une date d’assemblée pour lancer une mobilisation départementale contre ce projet et contre tous les autres projets destructeurs de la région !

Le collectif Terres Communes et ZAP la vague

Contact : terrescommunesretz@gmail.com

* » Dans un monde de flux et d’échanges, l’un des rôles majeurs des infrastructures est de faciliter l’accès aux acteurs économiques et, de ce fait, d’accentuer le développement de l’économie. En effet, l’accessibilité est le premier critère pour le choix d’implantation d’une entreprise.  »

Dixit la Chambre de Commerce et d’Industrie. Au moins c’est clair, si on veut sauver notre avenir, stopper cette croissance économique qui nécessite toujours plus de piller/détruire/polluer l’environnement, un des meilleurs moyens de le faire c’est de bloquer les flux et de les empêcher d’en construire de nouveaux !

Résistons-y collectivement de toute urgence !

*Si on prend seulement en compte la première phase du projet de périphérique nantais (en excluant la phase finale vers 2030-2040 impactant le pays de retz et l’estuaire), et en calquant le tracé avec une mesure sur geoportail, on arrive à environ 120km de tracé de voie. En sachant qu’une 4 voies fait environ 40m de large (nous n’avons ainsi pas pris en compte les multiples ponts, échangeurs et autres routes annexes qui seront créés et qui augmentent l’emprise du projet !), et qu’une tranche de 250m de 4voies correspond à 1ha d’emprise, nous arrivons à une emprise totale du projet de 480ha.

2 commentaires sur “Climat et écologie dans le 44?120km de bétonisation sur 480ha pour un énorme projet de second périphérique Nantais en Loire-Atlantique ! Appel à la résistance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *