Appel à rassemblement pour dénoncer l’éviction des petit-e-s paysan-ne-s des terres agricoles ! Toutes et tous le 14 Janvier devant le siège de la SAFER 44 !

La SAFER a accepté il y a quelques mois l’achat de 4 fermes d’un total de 420ha à un gros agri céréalier d’Eure et Loire en écartant plusieurs petit-e-s paysans et paysannes intéressés par quelques hectares !

CF nos appels à rassemblement devant la chambre d’agriculture du Pays de Retz (44) le 17 Décembre et le récit de la mobilisation ainsi qu’un récit des faits autour de ce dossier.

Voir également cet article de Ouest France du 18/12/2018 où la SAFER assume son choix de l’agro-industrie au détriment des petit-e-s paysan-ne-s.

En les décourageant au préalable, la SAFER exigeait des jeunes paysan-ne-s le rachat de matériel des cédants en plus de l’achat des terres, et ce à un prix fort (ex : pour 7 hectares de terres à 15000 euros, 20000 euros de rachat de matériel d’exigé en plus) ! Cela équivaut au cautionnement déguisé d’une spéculation sur le prix des terres (en combinant achat des terres et matériel, le prix des terres s’élevait en moyenne à 5000 euros l’ha alors que le prix réel de ces terres est à 1500 euros en moyenne !).

Comment de petit-e-s porteurs de projet peuvent acheter à ce prix des terres qui sont peu fertiles et ne permettront jamais de couvrir leur achat ?!

Comment ce genre de pratiques (chantage au rachat de matériel des cédants) peut exister dans une institution légale normalement contrôlé par l’État ?!

Faut-il rappeler les misions de la SAFER, organisme qui intervient dans toute transaction de terres agricoles ?! La SAFER est ainsi censé :

  • Faciliter l’installation de jeunes agriculteurs
  • Assurer la transparence du marché foncier rural et éviter la spéculation foncière
  • Protéger les paysages et maintenir la diversité biologique

Or, selon le témoignage reçu par email d’un contact à la SAFER, cette politique de pas de porte digne d’une mafia (mais légalisé) n’est pas isolé et tend à se généraliser dans le 44 mais aussi ailleurs.

La conciliation via la SAFER avec un gros agriculteur permet également de passer outre la CDOA (contrôle des structures agricoles) qui permet normalement aux petit-e-s porteurs de projets d’avoir le temps de déposer des dossiers d’installation et d’être mis en accès prioritaire à l’accès aux terres.

Dixit le contact à la SAFER :

 » La transmission globale d’exploitation est un secteur d’activité est en hausse à la SAFER car c’est le moyen de contourner les règles de priorité du schéma des structures (N.B : priorité aux jeunes nouveaux installés). Nous dénonçons à chaque fois cette façon de procéder, mais il se trouve malheureusement toujours une majorité (lors des commissions SAFER) pour voter ces attributions. « 

L’acceptation de ce dossier d’achat par la SAFER ouvre les portes à une véritable spéculation foncière et à un accaparement des terres par quelques riches agris ou investisseurs dans le 44 !

Ce qui empêchera nombre de jeunes de s’installer, ou alors à se mettre la corde au cou d’avance !

Les collectivités locales, la chambre d’agriculture et les syndicats agricoles (dont la FNSEA), qui composent la SAFER pour les deux tiers, ont avalisé le dossier d’achat du gros agri d’Eure et Loire. Ces institutions servent-elles l’intérêt général ou seulement les intérêts de quelques riches investisseurs et agriculteurs ?!

L’urgence écologique et climatique nous impose pourtant de revenir d’urgence à une petite agriculture respectueuse de son environnement.

Tandis que notre autonomie alimentaire est des plus importantes face à la raréfaction des ressources fossiles (dont il faudra de toute manière nous passer), tandis que les habitant-e-s du territoire réclament une nourriture saine, de qualité, tandis que le bocage, les prairies permanentes et les zones humides sont détruites encore quotidiennement par l’agriculture productiviste, tandis que la pollution des eaux, des sols et de l’air est à combattre au plus vite, tandis qu’il est urgent de maintenir une vie sociale dans les campagnes garantie par l’installation de nombre de jeunes petit-e-s paysannes, la SAFER avec la complicité de la FNSEA et des collectivités locales appuie la mort de nos campagnes en favorisant l’installation de gros agriculteurs ou leur agrandissement !

A vous habitant-e-s du 44 et d’ailleurs, nous lançons un appel urgent à nous mobiliser face à la SAFER et aux institutions agricoles et institutionnelles !

Si nous n’agissons pas dès maintenant, nous allons vers une campagne vide de paysan-ne-s*, avec seulement quelques grosses sociétés agricoles tenues par des investisseurs qui n’en auront rien à faire de la préservation du territoire, de la santé, du climat et de l’environnement !

Plusieurs autres accaparements de terres de céréaliers ou maraîchers intensifs ont en lieu ou sont en cours dans le Pays de Retz (Frossay, Saint Père en Retz, Arthon en retz, etc…) au détriment de petits projets paysans ! Pour rappel, sur 420 hectares c’est par exemple 30 petit-e-s paysan-ne-s qui peuvent s’installer ! Imaginez à l’échelle du territoire, l’impact de l’accaparement des terres au main de quelques gros…

Nous vous appelons à venir nombreux-ses le lundi 14 Janvier à partir de 11h30 devant la chambre d’agriculture 44 où siège également la SAFER départementale ( 11 Rue Pierre Adolphe Bobierre, 44300 Nantes ) pour exprimer notre opposition à la mort de nos campagnes !

Ramenez de quoi pique-niquer et de quoi faire du bruit pour nous faire entendre !

Il est temps d’exiger que nous soyons intégrés dans les décisions autour des terres agricoles qui impacte chaque habitant-e du territoire et les générations futures !

Il est temps de montrer que nous ne voulons plus de leur monde mortifère !

On compte sur vous !

Le collectif Terres Communes

http://terres-communes.zici.fr/

https://www.facebook.com/terrescommunesretz/

* Dans les 10 ans à venir plus de la moitié des paysan-ne-s partent à la retraite. Face au prix des fermes qui s’envolent, à la volonté des institutions agricoles de favoriser une agriculture productiviste, à l’accroissement des investissements financiers dans l’agriculture, aux nombreux freins que l’on met face aux petit-e-s porteurs de projet (actuellement malgré le désir de milliers de jeunes de s’installer, dans le 44 on relève seulement une installation pour trois départs à la retraite), la réalité est déjà présente, nous allons d’une agriculture paysanne à une agriculture de firme ! Il est temps de réagir !

Cf cette enquête effrayante sur la mutation rapide de l’agriculture Française dans cet ouvrage :

Un paysage morne dû à l’agriculture intensive céréalière. Mais derrière tout cela c’est également la mort de toute biodiversité, des sols, de la vie sociale des territoires, la pollution de l’eau, de l’air et de nos aliments ! Voulez-vous que toutes les campagnes ressemblent à cela ? Il est temps de nous opposer à l’accaparement des terres agricoles qui est un des précurseurs de ce genre de paysage !

Pour aller plus loin sur ce dossier, voir le récit des faits ICI

Notre second appel au rassemblement à retrouver ci-dessous avec en illustration une image hallucinante contre Greenpeace publié par la chambre d’agriculture 44 qui montre bien leur soutien total à l’agro-industrie et leur mépris de l’environnement et de la santé des habitant-e-s du territoire !

Stoppons la FNSEA et l’Agro-chimie complices de la mort de nos campagnes et de notre santé ! Rassemblons-nous le 14 Janvier devant la chambre d’agriculture 44 !

7 commentaires sur “Appel à rassemblement pour dénoncer l’éviction des petit-e-s paysan-ne-s des terres agricoles ! Toutes et tous le 14 Janvier devant le siège de la SAFER 44 !

  1. Bonjour, je ne serai pas du rassemblement du lundi quatorze Janvier à Nantes, mais je soutiens totalement votre initiative, et la partage pour que de telles manifestations prennent effet sur d’ autres territoires. Bravo et merci pour ce que vous faîtes.

    1. Bonjour, merci pour votre soutien ! En effet, nous espérons également que les rassemblements que nous organisons se répandront dans tout le territoire, il est temps de prendre en main l’avenir de nos campagnes et de ne pas le laisser au main de l’agro-industrie ! Bien à vous, un membre du collectif

  2. Est-ce qu’on pourrait organiser en parallèle une seconde manifestation à la chambre de commerce de sainte pazanne pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas aller à Nantes ?

    1. Bonjour, nous comprenons mais cela aurait pour effet de diviser la mobilisation, or nous devons être le plus nombreux et nombreuses possible devant le siège de la chambre d’agri et de la SAFER.
      Vous pouvez sinon faire du covoiturage. Il suffit de nous envoyer un email à terrescommunesretz@gmail.com . Et dans les mois qui viennent, nous organiserons une manifestation dans Pornic pour exiger de la mairie qu’elle s’empare du dossier et qu’une comission composée d’habitant-e-s du territoire et d’assos environnementales et paysannes montent un projet alternatif pour l’installation de nombreux petits projets paysans sur les 3 fermes de Pornic qui sont maintenant au main de la SAFER (mais pour combien de temps?…)

      1. Bonjour,
        Malheureusement je ne pourrai pas être présente lundi mais je soutiens pleinement cet appel. Les personnes qui siègent à la SAFER doivent prendre conscience que leurs positions les engagent devant les citoyens. Ils officient trop souvent dans l’ombre et en toute tranquilité car les enjeux de leurs mandats sont encore mal connus de beaucoup d’entre nous. Les interpeler et les questionner sur les conséquences de leurs décisions est un minimum auquel ils se doivent de répondre.
        Merci pour votre engagement
        Katell

        1. Bonjour,
          merci pour votre soutien ! Et oui il est temps que la SAFER ait des comptes à rendre et assure réellement ses missions. Mais il serait bien également que tout soit remis à plat dans le monde agricole, mais cela c’est une autre histoire et cela demande une mobilisation partout au niveau local et national. Mais il faut bien commencer quelque part 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *